Your webbrowser is outdated and no longer supported by Microsoft Windows. Please update to a newer browser by downloading one of these free alternatives.

5 raisons de se méfier du mauvais cholestérol

Un taux de cholestérol élevé est un facteur de risque de maladies du cœur. Mais qu’est-ce que le « bon » et le « mauvais » cholestérol, et pourquoi est-ce important ?

Voyons d’abord les concepts de base.

Cholestérol LDL vs HDL

Il est bon d’expliquer en premier lieu à vos clients comment le cholestérol fonctionne pour les amener à réfléchir à l’importance qu’il revêt pour leur santé. Voici quelques points saillants qui peuvent vous aider à faire la lumière sur le cholestérol :

  • Le cholestérol est un type de gras présent dans le sang. Il existe sous deux formes principales : le cholestérol à lipoprotéines de basse densité (LDL) et le cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL)1.

  • Souvent appelé « mauvais » cholestérol, le cholestérol LDL circule dans le sang jusqu’aux cellules. S’il est présent en trop grande quantité, il peut entraîner la formation de plaques et de dépôts sur la paroi des artères2. Plus le taux de cholestérol LDL est bas, mieux on se porte2,3.

  • Le cholestérol HDL, quant à lui, est souvent appelé « bon » cholestérol. Il capte le cholestérol en excès dans le sang et l’achemine vers le foie, où il est évacué2. Comme il aide à éliminer le cholestérol du sang, un taux élevé de cholestérol HDL est souhaitable1.

 

Trois choses à savoir sur le cholestérol LDL

  1. Une concentration sanguine élevée en cholestérol LDL peut mener à l’athérosclérose, un problème caractérisé par la formation, sur la paroi des artères, de plaques composées de cholestérol, de corps gras, de déchets cellulaires, de calcium et de fibrine, une matière coagulante4-7.
  2. Abaisser son taux de cholestérol LDL est de la plus haute importance pour réduire son risque de maladies du cœur5.
  3. On peut y contribuer en adoptant de saines habitudes alimentaires4.

Taux de cholestérol cibles au Canada

La Société canadienne de cardiologie et d’autres organismes provinciaux ont élaboré des lignes directrices concernant le taux de cholestérol. Il est important que les clients consultent leur médecin pour savoir comment ces lignes directrices peuvent s’appliquer à leur situation.

Les taux de cholestérol cibles sont établis en fonction du risque de maladies du cœur sur 10 ans, mesuré par le score sur l’échelle de risque modifiée de Framingham (SRF)8. Le SRF est calculé en fonction de facteurs de risque comme le tabagisme, l’hypertension artérielle, les problèmes de glycémie (dont le diabète) et l’âge9.

 

Le risque de maladies du cœur sur 10 ans peut être estimé à l’aide du formulaire suivant9.

 

Pour les personnes qui présentent un risque de maladies du cœur élevé ou intermédiaire sur 10 ans, on vise un taux de cholestérol LDL égal ou inférieur à 2 mmol/L ou encore une diminution du taux de cholestérol LDL égale ou supérieure à 50%9.

 

Pour les personnes qui présentent un faible risque de maladies du cœur sur 10 ans, le taux de cholestérol LDL doit être maintenu sous la barre des 2,6 mmol/L10.

 

Que gagne-t-on à réduire son cholestérol LDL ?

 

Le cholestérol LDL est la cause principale de l’athérosclérose3, un facteur de risque des maladies du cœur. Les études démontrent invariablement que le risque relatif diminue de 20 % à 22 %pour chaque mmol/L de cholestérol LDL perdu8.

 

Ainsi, une méta-analyse menée récemment par l’American College of Cardiology suggère que « le moyen le plus efficace de prévenir les cardiopathies athéroscléreuses, l’insuffisance cardiaque et la fibrillation auriculaire est de préconiser le maintien d’un mode de vie sain11. » Ce mode de vie comprend notamment une alimentation équilibrée à base de fruits et légumes, de grains entiers et de protéines maigres12.

 

Matières grasses et cholestérol LDL

 

Pour beaucoup de clients, cholestérol rime avec matières grasses, d’où l’importance de leur rappeler que le type de graisses qu’ils consomment entre également en ligne de compte12.

Apprenez à départager les bons des mauvais gras.

L’incidence des matières grasses sur le cholestérol fait l’objet de mythes tenaces. En effet, beaucoup croient encore que toutes les matières grasses provoquent une élévation du taux de cholestérol. En fait, le type de gras consommé est un facteur de risque de maladies du cœur plus important que la quantité totale de gras consommée12. Des scientifiques ont démontré qu’en remplaçant les graisses saturées par des graisses insaturées, sans augmenter l’apport calorique, on peut abaisser à la fois son cholestérol total et son cholestérol LDL12.

 

Comment réduire le cholestérol par l’alimentation ?

 

Les Lignes directrices canadiennes en matière d’alimentation recommandent d’adopter une alimentation saine à base d’aliments d’origine végétale. Les aliments suivants contribuent à réduire le cholestérol LDL et le risque de maladies du cœur et gagnent donc à être consommés en plus grandes quantités :

  • Fibres alimentaires
  • Fruits et légumes
  • Noix et noisettes
  • Protéines de soya12

Il importe toutefois de rappeler à vos clients que des changements d’alimentation ne remplacent pas la prise de médicaments hypocholestérolémiants. Ils ne devraient jamais modifier leur posologie sans en discuter préalablement avec leur médecin.

En les renseignant sur ce qu’est réellement le cholestérol LDL et pourquoi il est important, vous pouvez les aider à faire un pas de plus vers l’adoption de saines habitudes de vie.

Aidez-les à adopter une alimentation bonne pour le cœur.

Références

 

  1. Fondation des maladies du cœur. Maîtriser son taux de cholestérol. 2019. https://www.coeuretavc.ca/coeur/risque-et-prevention/affections-qui-sont-des-facteurs-de-risque/taux-eleve-de-cholesterol Source consultée le 5 decembre 2019.
  2. Ministère de l’Agriculture des États-Unis. Dietary guidelines for Americans 2015-2020 (8e édition). https://health.gov/dietaryguidelines/2015/guidelines/ Source consultée le 5 decembre 2019.
  3. S. M. Grundy et coll. 2018 Guideline on the management of blood cholesterol: A report of the American College of Cardiology/American Heart Association Task Force on Clinical Practice Guidelines. Circulation 2018. https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/CIR.0000000000000625 Source consultée le 5 decembre 2019.
  4. F. M. Sacks et coll. Dietary Fats and Cardiovascular Disease – A Presidential Advisory From the American Heart Association. Circulation 2017;136 :e1–e23. https://www.ahajournals.org/doi/full/10.1161/CIR.0000000000000510 Source consultée le 5 decembre 2019.
  5. Société internationale d’athéroslérose. An International Atherosclerosis Society Position Paper: Global Recommendations for the Management of Dyslipidemiax. J Clin Lipidol 2014;8(1):29-60. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24528685 Source consultée le 5 decembre 2019.
  6. National Heart, Lung, and Blood Institute (NHLBI). Atheroslerosis. 2018. https://www.nhlbi.nih.gov/health-topics/atherosclerosis Source consultée le 5 decembre 2019.
  7. American Heart Association. Atherosclerosis. 2019. https://www.heart.org/en/health-topics/cholesterol/about-cholesterol/atherosclerosis Source consultée le 5 decembre 2019.
  8. T. J. Anderson et coll. 2016 Canadian Cardiovascular Society (CCS) Guidelines for the Management of Dyslipidemia for the Prevention of Cardiovascular Disease in the Adult. Can J Cardiol 2016;32:1263e1282. https://www.onlinecjc.ca/article/S0828-282X(16)30732-2/pdf Source consultée le 5 decembre 2019.
  9. Société canadienne de cardiologie. Score de risque de Framingham (SRF). 2017. http://www.ccs.ca/images/Guidelines/Tools_and_calculators_Fr/FRS_fr_2017_fnl1.pdfrs_En/FRS_eng_2017_fnl1.pdf Source consultée le 5 decembre 2019.
  10. Healthlink BC. Cholesterol and triglycerides tests. 2017. https://www.healthlinkbc.ca/medical-tests/hw207814 Source consultée le 5 decembre 2019.
  11. Circulation. 2019 ACC/AHA Guideline on the Primary Prevention of Cardiovascular Disease. 2019. https://www.ahajournals.org/doi/10.1161/CIR.0000000000000678 Source consultée le 5 decembre 2019.
  12. Santé Canada. Lignes directrices canadiennes en matière d’alimentation à l’intention des professionnels de la santé et des responsables des politiques. 2019. https://guide-alimentaire.canada.ca/static/assets/pdf/CDG-FR-2018.pdf Source consultée le 5 decembre 2019.