Your webbrowser is outdated and no longer supported by Microsoft Windows. Please update to a newer browser by downloading one of these free alternatives.

CHOISIR LES BONS GRAISSES POUR UNE BONNE SANTÉ

Les matières grasses sont un important nutriment, essentiel pour l’organisme. Présentes dans toutes les cellules du corps, elles sont indispensables à notre fonctionnement. L’idée que toute matière grasse serait mauvaise est tout simplement erronée. En fait, inclure le bon type et la bonne quantité de lipides dans l’alimentation est important pour la santé cardiovasculaire. Les lipides remplissent de nombreuses fonctions dans l’organisme : ils fournissent les acides gras essentiels qui contribuent au bon fonctionnement du cerveau, aident l’organisme à absorber les indispensables vitamines liposolubles A, D, E et K, assurent l’isolation du corps, fabriquent les hormones et favorisent la santé de la peau et des cheveux.

 

Choisissez plus souvent de bons gras

Cependant, toutes les matières grasses ne se valent pas. Selon les Lignes directrices canadiennes en matière d’alimentation, le type de lipides consommés est plus important que la quantité de lipides consommés1 .

Les gras insaturés ou « sains » se divisent en deux groupes : les gras monoinsaturés et les gras polyinsaturés. Il existe des données probantes selon lesquelles le fait de réduire la consommation de gras saturés en les remplaçant par des gras monoinsaturés ou polyinsaturés diminue le cholestérol total et le cholestérol LDL. Il s’agit d’un élément important, car le cholestérol LDL est un facteur de risque de maladie cardiovasculaire bien connu. Voici quelques exemples de sources alimentaires à recommander à vos clients :

  • Gras monoinsaturés : présents dans l’huile d’olive, l’huile de canola, les avocats, l’huile d’avocat et les noix (telles que les amandes, les pistaches, les noix de cajou, les pacanes et les noisettes). Les margarines molles non hydrogénées qui contiennent ces huiles sont une bonne source de gras monoinsaturés (et de gras polyinsaturés).
  • Gras polyinsaturés : on les trouve dans les huiles végétales comme l’huile de carthame, de canola et de maïs, et dans les margarines molles non hydrogénées fabriquées à partir de ces huiles. Il existe deux principaux types de gras polyinsaturés : les oméga-6 et les oméga-3. L’oméga-6 contient de l’acide linoléique (AL) largement présent dans les huiles végétales (comme l’huile de canola, de tournesol et de lin) et dans les aliments à base d’huiles végétales, comme les tartinades et la margarine liquide. Les acides gras polyinsaturés oméga-3 se répartissent en trois types :

- L’acide alpha linolénique (ALA) est présent dans le lin, les noix, le soja, l’huile de canola et les margarines molles non hydrogénées. L’ALA ne peut pas être produit par l’organisme et doit donc provenir de l’alimentation; c’est pourquoi on le qualifie d’acide gras « essentiel ».

- L’acide eicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA) sont présents dans les poissons gras tels que le saumon, les sardines et la truite. L’EPA et le DHA jouent un rôle dans le maintien de la santé cardiaque. Cependant, le DHA est également important pour la bonne santé du cerveau, des nerfs et des yeux des enfants de moins de deux ans.

Les gras saturés sont présents dans les aliments d’origine animale, tels que la crème, le beurre, les fromages, les viandes grasses, les huiles tropicales et les aliments hautement transformés2. Les gras saturés augmentent le cholestérol LDL . Selon les recommandations de Santé Canada, les gras saturés devraient représenter moins de 10 % du total des calories quotidiennes2.

Les gras trans se trouvent dans les aliments transformés qui contiennent du shortening ou de l’huile végétale partiellement hydrogénée, comme les margarines dures, les produits de boulangerie et les aliments frits. Ils sont également présents dans les produits laitiers et les graisses animales. Non seulement les acides gras trans accroissent-ils le taux de cholestérol LDL, mais ils réduisent également le taux de cholestérol HDL3.

Afin d’augmenter la quantité de matières grasses « saines » dans l’alimentation, les Lignes directrices canadiennes en matière d’alimentation encouragent les Canadiens à consommer davantage d’aliments d’origine végétale2.

Matières grasses et santé cardiaque

Il y a un avantage à trouver le bon équilibre. Les matières grasses alimentaires sont importantes pour la santé cardiaque, le type de gras étant l’aspect le plus important à prendre en compte. Comme le recommandent les Lignes directrices canadiennes en matière d’alimentation, les aliments qui contiennent principalement des gras insaturés devraient remplacer les aliments qui contiennent principalement des gras saturés afin de favoriser la santé cardiovasculaire2. En outre, des données indiquent que le fait de réduire la consommation de gras saturés en les remplaçant par des gras insaturés (c’est-à-dire des gras poly ou monoinsaturés) diminue le cholestérol total et le cholestérol LDL4.

En somme, les matières grasses constituent une part importante de notre alimentation, mais il est important de rappeler à vos clients que toutes les matières grasses ne se valent pas. Leur donner les moyens de choisir plus souvent des aliments contenant des gras insaturés et de limiter la quantité d’aliments contenant des gras saturés et des gras trans est déterminant pour leur santé cardiaque.

Voici des conseils de santé cardiaque à donner à vos clients.

REFERENCES

  1. Gouvernement du Canada. Lignes directrices canadiennes en matière d’alimentation. 2019. https://guide-alimentaire.canada.ca/fr/directrices/section-1-fondements-saine-alimentation/ Extrait le 12 juin 2020.
  2. Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Les matières grasses et les acides gras dans l’alimentation humaine: Rapport d’une consultation d’experts 2008. Rome, Italie : 2010.
  3. Santé Canada. Matières grasses. 2019. https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/nutriments/gras.html Extrait le 16 juin 2020.
  4. National Cholesterol Education Program Expert Panel (NCEP) on Detection, Evaluation, and Treatment of High Blood Cholesterol in Adults (Adult Treatment Panel III). Third report of the National Cholesterol Education Program (NCEP) Expert Panel on Detection, Evaluation, and Treatment of High Blood Cholesterol in Adults (Adult Treatment Panel III) Final report. Circulation. 2002;106(25):3143–421.