Recettes GRATUITES dans votre boîte de réception

S'inscrire
Votre navigateur Web est obsolète et n'est plus pris en charge par Microsoft Windows. Passez à un navigateur plus récent en téléchargeant l'une de ces alternatives gratuites.
écrit par: Rowena Leung, Dt.P.

Le mois de septembre marque la fin de l’été et, avec la rentrée scolaire, la reprise des activités habituelles. Mais pour bon nombre de Canadiens et de Canadiennes d’origine est et sud-asiatique, l’approche du solstice d’automne marque aussi les festivités de la mi-automne, qui auront lieu cette année le 21 septembre.

Un peu comme à l’Action de grâce, nous en profitons pour retrouver parents et amis autour d’un généreux festin chargé d’histoire et de tradition, où les gâteaux de lune sont à l’honneur. On raconte que ces gourmandises séculaires recelaient autrefois des instructions secrètes destinées aux révolutionnaires Ming qui ourdissaient la chute de la dynastie mongole. Mais ça, c’était il y a 900 ans.

Aujourd’hui, les gâteaux de lune sont appréciés pour ce qu’ils sont, c’est-à-dire des friandises aussi gourmandes que succulentes. La version traditionnelle se compose d’une pâte tendre, moelleuse ou feuilletée, selon les goûts et les régions de Chine, fourrée au centre d’une garniture sucrée faite, par exemple, de pâte de graines de lotus, de haricots sucrés et de noix mélangées. Dans leur version plus moderne, les gâteaux de lune possèdent un extérieur mou et collant, semblable à un mochi, garni de crème pâtissière. On trouve parfois au centre un ou deux jaunes d’œufs salés qui symbolisent la pleine lune. Il s’agit d’un clin d’œil au fait que la Fête de la mi-automne a lieu généralement lorsque la lune est pleine afin qu’on puisse déguster de bons petits plats tout en admirant ce symbole traditionnel de paix, de prospérité et de retrouvailles familiales.

Bonne nouvelle : il est de plus en plus facile de dénicher des gâteaux de lune végétaliens contenant uniquement de la pâte de lotus, sans gras de porc ni jaune d’œuf, grâce à l’essor de l’alimentation végétale auprès de la communauté canadienne d’origine est et sud-asiatique.

En plus des gâteaux de lune, la Fête de la mi-automne est célébrée autour de plats traditionnels composés d’une variété d’ingrédients – à commencer par des légumes comme le bok choy, le chou nappa et le cresson chinois, qui sont sautés, frits, cuits vapeur, mijotés, bouillis, grillés ou braisés. Si vous cherchez à intégrer davantage d’ingrédients traditionnels à votre menu à base de plantes, ce sont là des aliments faciles à trouver dans la plupart des épiceries canadiennes.

Les sautés peuvent être une excellente façon d’incorporer ces légumes à des plats débordant de saveur. Et vous pouvez y intégrer de nombreuses protéines végétales que vous appréciez sans doute déjà, comme les edamames, le tofu extra-ferme ou le tempeh, qui sont particulièrement bénéfiques pour la santé des personnes végétariennes ou végétaliennes.

Nous avons regroupé ci-dessous cinq légumes couramment utilisés dans différents plats asiatiques. Mettez-les dans l’assiette pour transformer vos repas quotidiens en un véritable festival de saveurs !

1. Racine de lotus

La racine de lotus contient des fibres, de la vitamine B1 (thiamine), de la vitamine B6 et des folates, ainsi que de la vitamine C1, et a une texture croquante et un goût neutre. D’origine asiatique, la racine de lotus est un légume que ma famille se plaît à utiliser dans de nombreux plats comme les soupes. Vous aimeriez savoir comment incorporer de la racine de lotus dans votre prochain sauté cuit dans l’huile Avo Plus de Becel® ? Obtenez notre livret de délicieuses recettes asiatiques pour le découvrir !

2. Taro

On trouvait à l’origine ce légume racine polyvalent surtout dans la cuisine asiatique, mais depuis, il s’est frayé un chemin dans plusieurs plats traditionnels du monde entier. Vous vous demandez peut-être quelle est la différence entre les grandes et les petites variétés de taro. Si vous recherchez la texture charnue des légumes racines, optez pour une variété de grande taille. Mais si vous recherchez au contraire une texture plus tendre, procurez-vous une variété de petite taille. Contenant des fibres2, le taro peut être un substitut intéressant à la plupart des légumes racines que vous avez l’habitude de cuisiner. Vous trouverez ici votre prochaine idée de recette de plat salé ou de dessert à base de taro.

 

3. Pépins de melon d’eau

Les noix et les graines sont l’une de vos grignotines préférées ? Vous craquerez pour les pépins de melon d’eau ! Ces délicieuses petites pépites contiennent du magnésium, l’un des minéraux essentiels au fonctionnement de l’organisme3.

4. Oreille-de-Judas

Si vous raffolez des champignons, les oreilles-de-Judas sont une autre variété à essayer et à cultiver. On les trouve généralement sous forme séchée. Une fois réhydratés de 20 à 30 minutes, ils conservent une texture assez ferme, voire al dente. Comme ces champignons au goût neutre absorbent la saveur des aliments voisins, ils peuvent être un ajout intéressant à vos classiques préférés. Pour savoir comment les incorporer à votre prochain plat d’inspiration asiatique, consultez mes recettes de sauté de racines de lotus et de cuisses de poulet vapeur avec sauce aux haricots noirs, taro et oreilles-de-Judas.

 

5. Trémelle fucus

Vous cherchez à augmenter votre consommation de fibres ? Essayez les trémelles fucus. Ce champignon comestible à la texture gélatineuse est généralement utilisé dans les soupes et les desserts chinois, mais peut aussi entrer dans la composition de plats salés. Découvrez cette soupe dessert légère qui fait sensation dans ma famille.

La prochaine fois que vous chercherez à ajouter de la variété à vos plats de légumes, rappelez-vous les innombrables possibilités que recèlent les plats santé inspirés de la cuisine de l’Asie de l’Est et du Sud-Est. Partez du bon pied dès aujourd’hui en téléchargeant ce livret de recettes à base de plantes inspirées de la cuisine asiatique, sélectionnées spécialement pour vous. Bon appétit !

Rowena Leung est nutritionniste agréée et éducatrice spécialisée en diabète. Titulaire d’un baccalauréat en écologie humaine (avec distinction) de la Faculté de nutrition de l’Université Western, elle est la première nutritionniste à travailler pour Les Compagnies Loblaw ltée à Toronto en tant que conseillère en nutrition, et se spécialise auprès du grand public pour prodiguer des conseils pratiques en matière de nutrition. Elle est actuellement membre du comité directeur 2021 du Centre Becel pour la santé du cœur, où elle fait partie d’une équipe de nutritionnistes agréés qui s’emploient à élaborer du contenu toujours utile et intéressant, et pour lequel elle reçoit des honoraires.

Références

  1. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, 2018. https://food-nutrition.canada.ca/cnf-fce/report-rapport.do. Source consultée le 15 juillet
  2. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, 2018. Profil de l’élément nutritif (canada.ca). Source consultée le 8 septembre 2021.
  3. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, 2018. Profil de l’élément nutritif (canada.ca). Source consultée le 8 septembre 2021